Les Bienfaits de la Lumière

La lumière, une clé fondamentale et primoridiale du vivant.
 Bon nombre de troubles mentaux ou physiques font intervenir à un moment donné la question de la lumière. Si elle agit en permanence sur l'organisme, il en va de même lors de son absence. Son énergie est indispensable à la survie du corps et au respect de ses cycles biologiques.

 L’article ci-dessous est extrait d'un dossier sur le soleil publié dans Sciences et Avenir n°809 ; il fait état des travaux de chercheurs, psychiatres et autres universités démontrant scientifiquement l’action de la lumière sur le fonctionnement de l’organisme humain et donc sur la santé et le bien-être de l’être humain.

RÉGULER L'HORLOGE INTERNE


Le plus puissant des synchronisateurs du rythme biologique est la lumière, nos yeux transmettant ce signal vers le cerveau qui commande notamment la sécrétion d'hormones spécifiques. Le fonctionnement de l'organisme (veille/sommeil, température, hormones, mémoire...) est ainsi soumis à un rythme biologique calé sur un cycle d'une journée de plus ou moins 24 heures. L'horloge interne - située dans les noyaux suprachiasmatiques du cerveau - est donc resynchronisée en permanence sur ce cycle précis.

Tête et cerveau, horloge biologique

SYNCHRONISER SON SOMMEIL


La lumière perçue par la rétine est transmise directement aux noyaux suprachiasmatiques du cerveau qui relaient l'information jusqu'à une petite glande, l'épiphyse. Celle-ci sécrète en fin de journée la mélatonine, une hormone qui facilite l'endormissement. La luminosité extérieure peut stimuler ou diminuer sa production. L'exposition à la lumière, le soir, retarde la production de mélatonine, et donc l'endormissement. Une exposition lumineuse le matin va, au contraire, avancer l'horloge.

Femme endormie et reveil

AMÉLIORER LE MORAL


En 1984, le psychiatre américain Norman Rosenthal a démontré le lien entre lumière et dépression. Depuis, des travaux ont postulé que cette action stimulante sur le moral agissait par l'intermédiaire de la sérotonine, un neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l'humeur, du sommeil et de l'appétit. Le recours à la luminothérapie contre la dépression saisonnière a été validé en 2005.

Femme heureuse qui lève les bras vers le ciel

DIMINUER L'HYPERACTIVITÉ


Le manque d'intensité lumineuse pourrait expliquer un tiers des cas de troubles de l'attention et de l'hyperactivité (TDAH) chez l'enfant et jusqu'à 57 % chez l'adulte, selon les chercheurs du Research Institute Brainclinics (Pays-Bas). En effet, les cartes de prévalence du TDAH et celles de l'intensité solaire mesurée dans dix pays concordent. Les gens bénéficiant d'une haute intensité lumineuse seraient comme "protégés", grâce à de meilleurs rythmes de sommeil.

Enfant calme sur un petit nuage

MIEUX APPRENDRE


La lumière constitue un stimulant puissant pour l'éveil et la cognition. Son impact sur les régions cérébrales nécessaires à la réalisation d'une tâche cognitive dépend de la couleur spécifique de la lumière reçue plus d'une heure auparavant. Selon l'université de Liège et l'Inserm, une exposition préalable à une lumière orange aide à mieux réaliser une tâche qu'une lumière bleue, celle des ordinateurs notamment, et ce par le photo-pigment (la mélanopsine) des noyaux suprachiasmatiques qui reçoivent la lumière réagissent différemment selon la couleur de celle-ci ».

étudiants dans salle de cours

SCIENCES & AVENIR


Article du 17.07.2015 à 14h51 | Mis à jour le 02.09.2016 à 12h44